Your cart is empty.
×
Your cart is empty.
4L Trophy : notre expérience
7 mars 2017 Lily & Clem

4L Trophy : notre expérience

Posted in Mood

Nous vous avions déjà parlé du 4L Trophy il y a un an maintenant, quand nos copains quimpérois avaient participé à l’édition 2016. 
Leur retour sur cette expérience avait confirmé notre envie d’y participer.

Aujourd’hui, nous vous racontons la suite, des tout débuts jusqu’à notre fameux périple ainsi que notre ressenti à l’heure du retour.
Cette année le raid a réuni 1450 équipages, soit plus de 3000 étudiants. L’aventure a également fêté ses 20 ans, en profitant pour nous réserver plein de surprises. Exceptionnellement, je laisse mon clavier à Théo, qui va se charger de tout vous raconter 🙂

Le 4l trophy, un raid humanitaire

Le 4L Trophy est un raid étudiant et humanitaire organisé par Désertours. Nous avons donc parcouru plus de 6 000 km à travers la France, l’Espagne et le Maroc pendant 10 jours. L’objectif premier du 4l Trophy est d’apporter des fournitures scolaires et sportives au Maroc et de construire des écoles par le biais de dons à l’association Enfants du Désert.
Pour cette 20ème édition, l’association va pouvoir construire 5 écoles avec plus de 77 000€ de dons récoltés, et l’ensemble des étudiants ont apporté des fournitures scolaires et sportives pour plus de 20 000 enfants du désert marocain.

 

Nous avons donc commencé cette aventure il y a maintenant 1 ans, 
Nous nous sommes pré-inscrits l’année dernière aux environs du mois de mai,
Nous avons ensuite recherché une 4L pendant des mois avant de trouver LA 4L,
Nous avons du convaincre des sponsors,
Nous avons préparé la 4L seuls en 3 mois,
Nous avons recherché des fournitures pour l’association Enfants du Désert,
Et il était déjà temps de partir.
L’aventure commence 
Nous avons donc quitté Vannes le mardi 14 février. Nous avons rejoint Biarritz pour 2 jours de vérifications techniques, administratives et médicales, avant de pouvoir rejoindre le Maroc.
La descente de l’Espagne s’est faite en 2 jours également, jusqu’à l’arrivée à Algeciras où se trouvait la remise des fameux road-book, le graal du trophyste.

 

Lily au Road-book et Théo au volant
Arrivés au port de Tanger-Med vers 6h du matin sous une pluie bretonne et après une bonne chute de neige, nous avons rejoint notre premier bivouac dans la région de Boulajoul, toujours sous la pluie. Première nuit en tente un peu rude pour tous.

 

Le lendemain, le but était de rejoindre le 2ème bivouac dans les dunes de Merzouga. 
Fini la pluie, bonjour le soleil et ses 20 degrés, premier bac à sable, première utilisation de la boussole et première dispute sur la direction à prendre 😉 Direction qui n’a pas dû être si mauvaise que ça (Lily a toujours raison), puisque nous nous classons 40ème sur 1450 à la première étape.
A l’arrivée sur le bivouac nous avons pu déposer nos fournitures à l’association Enfants du Désert qui s’occupera de leur bonne distribution par la suite.
Nous avons donc passé 3 jours à Merzouga, lieu où l’on a réalisé les deux boucles « orientation » et « bacs à sable », premières vraies épreuves où nous pouvions rouler hors-pistes, dans le sable et les cailloux. La voiture a sans doute souffert mais sans casse 🙂 
Sur ces épreuves nous avons terminé 75ème et 175ème (perte de places à cause d’une pénalité… Théo avait oublié d’allumer ses feux, eh oui, on ne rigole pas avec la sécurité !). 

 

Tout s’est ensuite enchainé très vite, le départ de Merzouga pour débuter l’étape Marathon de 2 jours et son fameux bivouac improvisé dans la nuit de jeudi à vendredi, la montée du col de Tichka assez périlleuse, l’arrivée à Marrakech sous les applaudissements, la découverte de la chambre d’hôtel (et la joie de revoir enfin une vraie douche !), notre classement final de 104ème sur 1450, la soirée de cloture aussi festive qu’émouvante et déjà le retour…
Tout est allé tellement vite mais nous n’avons rien oublié et nous rentrons des souvenirs plein la tête : la bande de trophystes bretons avec qui nous avons effectué toute la route (Luc, Nico, Loïc, Maxime, Fanny, Lucie, Emeric, Mathis, Camille, Bérenger, Marie, Manon, Ludovic, Maxime, Quentin et Morgane), le premier briefing de Jean-Jacques, la soirée déguisée en plein milieu du désert, la première pizza du chef marocain, les jolies rencontres faites par hasard sur la route ou le soir en partageant un repas, la rencontre avec Denis Brogniart parrain de cette 20ème édition, la nuit presque seuls sous les étoiles lors de l’étape marathon, les concerts de klaxon tous plus originaux les uns que les autres… et j’en passe.

 

Pour cette merveilleuse expérience, nous remercions tous nos sponsors de nous avoir soutenu :
– les Chandelles, bien sûr
– Le Fisher Carnac
– le Rendez Vous
– Num’etiket, pour tous les stickers
– Appolia
– le Garage Elin, pour notre si jolie peinture
– Menhir
– la Charcuterie Provost
– Arinox, pour les plaques de protection plus résistantes que tout
– Le Bohec
– Les Carnacoises
– TID
– Groupauto Risso
– Substance
– la Guinguette de Conleau

 

Merci également à nos familles, nos amis et merci à vous de nous avoir suivi sur les réseaux sociaux (notamment sur le snapchat les-carnacoises) !

 

Théo & Les Carnacoises 

Comment (1)

  1. Paul guillou 2 années ago

    Voilà une 4L aussi robuste que les plats Appolia
    Bravo à vous 2 pour cette généreuse aventure ☀️
    A bientôt sur Carnac

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*